×

Pétanque – La Nouvelle-Aquitaine en grande forme !

Le CMO Bassens, Soustons et Marmande, dans des catégories différentes, ont été auteurs de résultats honorables pour le premier, qui ont été confirmés pour les deux derniers. La relève néo-Aquitaine est assurée.

Pendant six jours, les aficionados de la pétanque s’en donnent à cœur joie, à Saint-Pierre les Elbeuf, dans l’Eure. Après les jeunes depuis ce samedi matin, ce sont les vétérans qui enchainent à compter de mardi au boulodrome Henri Salvador où le chanteur aimait prendre plaisir, mais ce dernier n’aura jamais eu le loisir de connaître ce boulodrome d’une soixantaine de terrains portant son nom. L’artiste étant décédé seulement quelques semaines avant son inauguration, en 2008.

Parmi les performances, chez les jeunes, le CMO Bassens – malgré les six heures de route en minibus – a performé aux côtes des deux mastodontes de la région, Soustons chez les benjamins/minimes et Marmande, chez les cadets dont les résultats sont finalement toujours aussi satisfaisants.

Alors qu’ils étaient plusieurs centaines sur la ligne départ, toutes régions confondues et après avoir franchi un à un les obstacles, les jeunes banlieusards Bordelais se retrouvaient en terres inconnues, face à des équipes qui l’étaient tout autant…

Battu par celui qui est devenu champion de France dans un duel serré !

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que si les petits Bassenais n’avaient pas loupé leur entrée en matière, samedi, les résultats auraient pu encore être plus satisfaisants. C’est la dure loi du sport mais les résultats reflètent parfaitement la façon dont Bassens a vécu la compétition, affrontant d’entrée l’équipe majuscule de la catégorie, Le Pontet, formation Vauclusienne qui aura restitué à la sortie de ce week-end, une feuille de compétition quasi-parfaite avec une finale remportée haut la main… C’est en doublettes que Bassens a pêché encaissant un cinglant mais logique 8-0 alors que les résultats étaient de parité en triplettes puis en tête à tête/combiné (4-4, à deux reprises) Le Pontet s’imposant 16-8. Dans le second match, face à Melun, ce sont les triplettes qui ont perdu le fil du match. La déconcentration et l’efficacité adverse ont eu raison des jeunes Girondins, prenant là aussi un rugueux 8-0… pour le même score final de 16-8 et subissant ainsi, une seconde défaite en autant de match.

Enfin, face au régional de l’étape, Le Havre/Aumale, Bassens aura su se remobiliser et montrer qu’il avait du caractère face à un adversaire dont les réguliers fréquentant l’espace durant tout le week-end disaient le plus grand bien… Bassens s’est battu et arraché pour ne pas rentrer « fanny » en Gironde. Vœux exaucés pour l’équipe de Guy Diniel et Jean-Luc Léon, les entraîneurs bordelais. Score final 12 partout. Et accès au match de classements pour les petits « bleus et blancs », qui la tête haute, seront parvenus à se hisser à la 14ème place avec une équipe jeune et sans remplaçant, en Normandie. Résultats encourageants et prometteurs.

Chez les autres représentants de Nouvelle-Aquitaine, en benjamins/minimes, le champion de France en titre, le club landais de Soustons, invaincu en phase de poule (victoires contre Cormelles 15 à 9, contre Lourdes 17 à 7 et match nul contre Septèmes 12-12), s’est hissé jusqu’en finale. Tentant impérativement de conserver son titre, le club de la côte s’est incliné face à l’ogre du Pontet, en finale, bien plus fort (16-8).

En catégorie cadets/juniors, déception pour les Lot-et-Garonnais de Marmande champions de France en titre. Après un match nul, 12-12 en ½ finale, Marmande s’est incliné en départage contre Le Havre 15-10 ponctuant ainsi la fin du parcours des clubs de la région, dans l’épreuve qui fût aussi spectaculaire que disputée devant une foule particulièrement nombreuse et pas avare d’applaudissements ou d’encouragements devant les envolées ou gestes spectaculaires de l’épreuve.

Les minimes du CMO Bassens, lors de la présentation officielle des championnats de France, en Normandie, ce week-end. De gauche, à droite (Alexandre DANG, Matheo PEYS SANTOS ALMEIDA, Mayron DELAGE, Jules BISME et les entraineurs Jean-Luc LÉON et Guy DINIEL)

Les réactions

Guy DINIEL : « On pensait faire mieux, on avait une très bonne équipe mais on a eu un joueur de moins, la veille. Il s’est blessé et cela a été préjudiciable du fait de sa grosse entorse. On a joué à 4 au lieu de 5 et avec un benjamin dans l’effectif. En plus, on est tombé sur une très grosse poule et d’entrée face à celui qui est devenu champion de France. On peut quand même dire qu’on est satisfait car on a fait de très grosses parties. On a perdu des matches, mais ça s’est tout le temps joué sur une partie… On a perdu deux des trois parties à 12… Mais on est globalement satisfaits. »

Jean-Luc LÉON : « Par rapport à ce qu’ils nous ont monté en départemental ou en régional, nos joueurs ont subi psychologiquement. On a fait un beau parcours quand même car ceux qui étaient en finale (NDLR : Soustons, club landais), finissent en finale du championnat de France. Mais j’ai l’impression, qu’ils sont plus venus comme s’ils étaient en vacances ici…  Trop en roue libre, comme s’ils étaient perdus en raison de l’absence de leur coéquipier… on va travailler le côté préparation psychologique… D’ailleurs, un des parents a pris la mesure du problème et a d’ores-et-déjà l’initiative de la préparation mentale. On a du travail à faire de ce côté-là car ils sont très jeunes. C’est la complexité de lier la jeunesse au niveau des compétitions redoutées et redoutables ce qui fait qu’ils arrivent en terrain conquis alors qu’ils devraient être en mode compétition. On leur montre ainsi qu’ailleurs, aussi, il y a de bons joueurs ».

Anne-Laure GLOASGUEN : « Je reste contente de nos joueurs malgré tout. Ça fait plaisir de les voir comme ça malgré l’envergure de la compétition où tout est resté longtemps très fermé. Je reste satisfaite de ce week-end. On reste satisfaits du fait que nous soyons parmi les meilleurs de Nouvelle-Aquitaine.

Jean-Paul LAUER : « Pas de déception car pour en arriver jusque-là, même si l’on reste déçu d’être tombé dans une poule où il y avait deux champions de France. On savait que ça allait être tendu, difficile. Cela aurait pu être mieux pour rentrer dans la compétition mais le groupe a su rester souder. Les gamins se sont faits plaisirs. On perd quatre parties à 12, nos adversaires avaient certainement un peu plus d’expérience dans la compétition, au niveau des phases finales, ils ont été meilleurs que nous. Il va falloir qu’ils restent soudés et solidaires les uns les autres et qu’ils continuent à bosser, bosser… 80% d’une partie se joue au mental et c’est là que l’on doit progresser ».

Jules BISME, le bib est sa passion !

Originaire de Castillon, en Béarn, Anna MAILLARD, championne du Monde, 31 ans, a tenu a salué en lui offrant un de ses cochonnets, la présence du plus jeune joueur de France chez les garçons, Jules BISME, le Pessacais.

Tout juste âgé de 8 ans et dans la catégorie des benjamins mais, déjà surclassé, le Pessacais a enchaîné, ce week-end, les matches en toute humilité et discrétion mais non sans observer à l’occasion de ses premiers championnats de France de la discipline où la championne du Monde de triplettes et membre de la direction technique nationale, Anna Maillard a scruté les performances des jeunes venus de tous horizons. En phase d’apprentissage à l’occasion de ses premiers championnats de France, Jules BISME a fait preuve de concentration et d’abnégation. Prometteur ? « Incontestablement ! » ont répondu de concert, ses deux entraineurs et éducateurs.

Au tour des vétérans !

Deux clubs représenteront notre grande région, en Normandie cette semaine… Deux clubs de l’ex Poitou-Charentes, il s’agit des Charentais de La Rochefoucauld et des Charentais-Maritime de Saintes… La tâche s’annonce ardue pour nos représentants face aux poids-lourds de la région PACA et d’Occitanie.

Le club de Bassens, soudé et solidaire,
lors de la finale de ces championnats de France des clubs, à Saint-Pierre les Elbeuf, dans l’Eure.
Une foule massive a scruté de près les performances des futurs champions de demain, les des « France » des clubs de pétanque, en Normandie.

Nicolas Coute

WP Radio
WP Radio
OFFLINE LIVE